Le groupe LVMH propose le rachat de Tiffany

Le fleuron de la haute joaillerie américaine

LVMH propose de racheter Tiffany pour $14.7 milliards

Oct 28, 2019 | - Haute Joaillerie, - Luxury Groups, Actualités, LVMH Group, Magazine_2019-01, Tiffany and co

LVMH / TIFFANY

LVMH propose de racheter Tiffany pour .7 milliards

Le géant du luxe français discutait courant octobre 2019 avec le bijoutier américain.

Il envisagait une OPA sur le groupe, qui capitalise 12 milliards à la Bourse de New York, afin d’étendre sa présence aux Etats-Unis.

LVMH, aujourd’hui chef de file mondial de l’industrie du luxe en termes de chiffre d’affaires. Issu du rapprochement, en 1987, des entreprises Moët Hennessy, elle-même née de la fusion entre le producteur de champagne Moët et Chandon et le fabricant de cognac Hennessy, et Louis Vuitton, il a pour actionnaire majoritaire le groupe Arnault, via la holding Christian Dior. Il est actuellement dirigé par l’homme d’affaires Bernard Arnault.
TIFFANY & Co. est une entreprise américaine de joaillerie et d’art de la table, fondée par Charles Lewis Tiffany (père de Louis Comfort Tiffany) et John B. Young le 18 septembre 1837 dans Manhattan à New York. Elle commercialise aussi divers articles de luxe, de l’horlogerie, des vêtements, de la maroquinerie, des parfums, des lunettes de soleil, des stylos, possède 206 magasins dans le monde, dont 76 magasins aux États-Unis et 7 en France.

Les derniers rebondissements

Un an après cette proposition, un accord semble avoir permis de trouver une issue favorable au rachat… Cliquez sur le lien suivant pour suivre la dernière mise à jour :

LVMH propose de racheter Tiffany pour .7 milliards

L’offre (initiale) de rachat LVMH valorisait TIFFANY à $14,7 Mds

LVMH visait ainsi d’accroître sa présence sur le marché américain, lucratif et stratégique.

Jeudi 17 octobre 2019, Bernard Arnault inaugurait un atelier de maroquinerie Louis Vuitton au Texas, en présence de Donald Trump lui-même.

En tablant sur Tiffany,Le groupe français se renforce aussi dans le secteur de la joaillerie, face au suisse Richemont (Cartier, Van Cleef & Arpels,  Baume & Mercier, etc). LVMH a fait son offre préliminaire début octobre.

Les grandes acquisitions dans le secteur du luxe sont de plus en plus rares, faute de cibles. Parmi les “pépites” identifiées, figure depuis longtemps Tiffany, le seul acteur majeur du secteur aux Etats-Unis.

LVMH, avait soumis une première offre de rachat non-sollicitée, valorisant l’entreprise 14,5 Mds$. L’achat sera finalement estimé à 14.7 Mds$.

LVMH propose de racheter Tiffany pour .7 milliards

Les négociations suite à cette première offre de rachat

Les négociations semblait au point mort, le Français refusant de payer plus que l’offre initiale, et l’Américain estimant valoir davantage. Le groupe français, devait faire un geste sous la forme d’une nouvelle offre d’autant qu'”un relèvement du prix était plus qu’envisageable” (suivant une source chez LVMH).

Si initialement LVMH proposait un rachat a $120 par action, valorisant Tiffany à $14.5 milliard, le Conseil d’Administration de la marque estimait plus opportune une offre sur la base de $135 à $140 par action.  Soit 15% plus élevé que la proposition initiale.

(via Afp 8.11.2019)

L’hypothèse d’une expansion de LVMH dans la joaillerie n’était pas nouvelle inattendue car fréquemment envisagée depuis quelques années.

En 2011, le groupe avait jeté son dévolu sur BULGARI, qui lui avait permis de prendre pied sur ce marché. Une opération sur Tiffany avait beaucoup de sens en permettant à LVMH de mettre la main sur l’un des quatre seuls acteurs globaux de la joaillerie, avec un gros potentiel d’amélioration dans les montres ou le design. En outre, le géant européen bénéficie ainsi d’une exposition plus équilibrée aux États-Unis, en particulier du côté des devises et de la réduction de l’exposition aux droits de douane.

Quels changements cela aurait pour la Compagnie Financière RICHEMONT, si en combinant BULGARI et TIFFANY ? LVMH deviendrait-il alors un concurrent encore plus sérieux dans le milieu de la joaillerie, même si Richemont possède l’une des marques les plus connue, CARTIER, et une magnifique marque très haut de gamme, VAN CLEEF & ARPELS.
Avec TIFFANY, le groupe LVMH réalise tout simplement la plus grosse acquisition de son histoire estimé à 14,7 milliards d’euros.
LVMH propose de racheter Tiffany pour .7 milliards
Aujourd’hui, le groupe LVMH est devenu l’une des toutes premières entreprises de la zone euro en dépassant les 200 milliards d’euros de capitalisation boursière.

Sources et références

28 October 2019
Le Club de l’élégance  : “LVMH propose 14 Milliards à Tiffany” https://elegance-suisse.ch/lvmh-propose-14-milliards-a-tiffany

Bloomberg : “Louis Vuitton Owner Bid $14.5 Billion for Tiffany” https://www.bloomberg.com/news/articles/2019-10-26/lvmh-is-said-to-explore-takeover-of-tiffany-in-u-s-luxury-push

Reuters : “LVMH confirme son intérêt pour Tiffany, le cours” monte https://fr.reuters.com/article/businessNews/idFRKBN1X70N9

AFP : “LVMH veut s’emparer du joailler américain Tiffany”

Zonebourse : “La tentation Tiffany”
https://www.zonebourse.com/LVMH-MOET-HENNESSY-VUITTO-4669/actualite/LVMH-la-tentation-Tiffany-29465841/

La Tribune : “LVMH prêt à croquer le joaillier Tiffany pour 14 milliards de dollars”
https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/agroalimentaire-biens-de-consommation-luxe/lvmh-pret-a-croquer-le-joaillier-tiffany-pour-14-milliards-de-dollars-831716.html

Derniers articles